Lynyrd Skynyrd au Festival d’été de Québec.

Lynyrd Skynyrd au Festival d’été de Québec.

Lynyrd Skynyrd au Festival d'été de Québec

Sweet Home Alabama! L’hymne officiel de la période estival sera entonné le samedi 6 juillet prochain lors de la venue de Lynyrd Skynyrd au Festival d’été de Québec.

C’est la dernière occasion d’assister à un concert d’un groupe qui compte plus de 28 millions d’albums vendus à travers le monde alors que Lynyrd Skynyrd au Festival d’été de Québec le 6 juillet 2019 marquera le concert d’adieu de ces vieux routiers du Rock and Roll.

 

Par la même occasion, c’est votre dernière chance d’entendre une des chansons les plus reconnues de l’histoire de la musique. En effet, Sweet Home Alabama a traversé l’épreuve du temps malgré le fait que le groupe à son origine ne connue pas une carrière des plus populaire, se concentrant surtout sur le rock du sud des États-Unis.

 

La chanson est en fait une réplique à deux chansons du légendaire auteur-compositeur-interprète Canadien Neil Young, soit Southern Man et Alabama, qui dénoncent les politiques racistes reliées à la période de l’esclavage et l’émancipation des « afro-Américains », un sujet encore très controversé à l’époque où les 3 chansons ont été écrites. L’artiste Canadien, reconnu pour ses positions libérales donc antiségrégationnistes, est clairement cité dans les paroles de la chanson alors que son auteur, le chanteur du groupe Ronnie Van Zant, mentionne : « Et bien, j’ai entendu que M. Young chante à propos d’elle » « Et bien, j’ai entendu que Neil l’humilie » « Et bien, j’espère que Neil Young va se rappeler : Un homme du sud n’a pas besoin de lui de toute façon ».

 

Dans son Autobiographie Waging Heavy Peace, Young admet candidement que les paroles de sa chanson Alabama méritaient les critiques du défunt chanteur de Lynyrd Skynyrd de par le ton condescendant, le manque de jugement et l’inexactitude de la chanson.

C’est dommage que Van Zant n’aient pu entendre ces « excuses », puisqu’il est décédé dans le célèbre écrasement d’avion qui décima le groupe en 1977, trois jours après le lancement de leur 5ième album, ironiquement intitulé Street Survivor (les survivants de la rue). L’accident prend aussi la vie à Steve et Cassie Gaines, frères et sœurs et respectivement guitariste principale et choristes du groupe. Les autres membres du groupe s’en tirent miraculeusement avec des blessures graves, mais qui ne mettent pas leur vie en danger.

 

Il faudra plus d’une décennie pour que le groupe se reforme avec plusieurs membres originaux comme Gary Rossington, Billy Powell, Leon Wilkeson et Artimus Pyle auxquels se grefferont le guitariste Ed King et le frère cadet de Van Zant, Johnny.

 

En tout c’est 14 albums studios que le groupe nous a offert entre 1973 et 2012, le plus récent ayant pour titre Last of a dyin’ breed (le dernier d’une espèce en voie d’extinction), qui représente bel et bien ce que le groupe a traversé au cour des décennies.

Outre Sweet Home Alabama, on doit au groupe originaire de Jacksonville en Floride les chansons populaires Free Bird et Simple man, que vous pourrez certainement entendre à l’occasion du spectacle de Lynyrd Skynyrd au Festival d’été de Québec le 6 juillet 2019.

Programmation FEQ 2019